News & Announcements

Below is an archive of the announcements released by the Court. Subscribe to the mailing list to receive notifications via e-mail when new Court of Queen's Bench announcements are posted.

 

Notice to the Profession & Public - Language Rights in Criminal Proceedings/Les droits linguistiques dans les instances criminelles

Jun 28, 2018

The language rights granted in Part XVII of the Criminal Code apply to all criminal trials: Criminal Code, RSC 1985, c C-46, ss 530-533. Section 110 of the North-West Territories Act, RSC 1886, c 50 [rep & sub 1891, c 22, s 18], which remains in force in Alberta, provides that either the English or the French language may be used by any person in proceedings before the courts, and applies to all proceedings commenced under federal legislation which are criminal in nature or which may involve penal consequences. Any individual accused of having committed a criminal offence may apply to have a trial or related proceeding (eg. judicial interim release) in English or French, or in both languages. Depending on the circumstances, such a request may be made at various points in the proceedings, including before the trial date is set or during a pre-trial conference in the Court of Queen’s Bench.

The Court must be apprised of any such request at the earliest opportunity in order to avoid unnecessary delay.

The Court of Queen’s Bench implemented a new procedure on June 1, 2018 to ensure that all accused have systematically been advised of the rights granted in Part XVII regardless of their name or apparent language preference. This will occur through written notices and signage, as well as oral questions in QBAC/CAC. The information about the language of trial will continue to be required as part of the pre-trial conference report under Form CC7. In the case of represented accused, Form CC2 will be amended to include a confirmation that the accused are aware of their rights under Part XVII.

 

Les droits linguistiques accordés par la Partie XVII du Code criminel s'appliquent  à tout procès de nature criminelle : Code criminel, LRC 1985, c C-46, art 530-533. L’article 110 de l’Acte des territoires du Nord-Ouest, SRC 1886, c 50, art 110 [abr et rempl 1891, c 22, art 18], toujours en vigueur en Alberta, prévoit que toute personne pourra faire usage soit de la langue anglaise, soit de la langue française dans les procédures devant les cours de justice. Il s’applique aux procédures intentées selon les lois fédérales de nature criminelle ou qui risquent d’entrainer des conséquences pénales.  Tout individu accusé d’une infraction criminelle peut faire une demande pour un procès ou une procédure connexe (par exemple la mise en liberté provisoire par voie judiciaire) en anglais, en français, ou bilingue. Selon la situation, une telle demande peut être faite à diverses étapes de la procédure, y compris avant que la date du procès soit fixée ou lors de la conférence préparatoire à la Cour du Banc de la Reine.

 

La Cour doit être informée d’une telle requête dans les plus brefs délais afin d’éviter des retards indus.

 

Le 1er juin 2018, la Cour du Banc de la Reine a mis en place une nouvelle procédure afin d’assurer que les accusés soient systématiquement informés des droits accordés en vertu de la Partie XVII peu importe leur nom ou préférence linguistique présumée.  À cette fin, il y aura des avis écrits et affichés, ainsi que des questions posées oralement lors des procédures de QBAC/CAC.  L’information relative à la langue du procès continuera de faire partie du rapport de la conférence préparatoire en vertu de la formule CC7. Dans le cas d’accusés représentés, la formule CC2 sera modifiée pour y inclure une confirmation que les accusés sont au courant des droits que lui confère la Partie XVII.